Bilan du festival 2017

Grâce à l’implication de l’équipe d’organisation, salariés et bénévoles, et du soutien de nos partenaires, cette première édition a été une belle réussite !

Le programme

  • 2 conférencières et 3 conférenciers gesticulant.e.s, sélectionné.e.s mi-octobre 2016 parmi 24 candidatures reçues durant l’été, et programmé.e.s au cours de 5 soirées proposées dans 4 MJC lyonnaises.
  • 5 ateliers « pour partager et construire ensemble des perspectives de transformation sociale ».
  • Un cercle d’échange à l’issue de la conférence « Si c’est gratuit c’est nous le produit ! » avec la participation de Vincent Mabillot (ALDIL) et Pierre-Yves Gosset (Framasoft).
  • Une soirée de lancement à l’Alternatibar avec extraits d’une conférence gesticulée en cours de création.

La participation

  • 360 entrées aux conférences, soit une moyenne de 72 entrées par conférence, légèrement supérieure à notre dernier prévisionnel nous permettant d’assurer l’équilibre financier (soit 60 entrées par conférence).
  • 85 participant.e.s aux ateliers, avec plus de succès pour les ateliers se déroulant l’après-midi. La majorité des participant.e.s aux ateliers n’ont pas assisté aux conférences et ce sont les deux ateliers non associés directement à une conférence qui ont accueilli le plus de monde (une vingtaine de personnes à chaque fois). La journée d’arpentage autour du livre de Saul Alinsky a remporté un franc succès !

Les partenariats

L’essentiel des partenariats avaient pour objectif de faciliter la diffusion de l’information auprès de réseaux d’acteurs et de personnes sensibilisées aux thématiques des conférences présentées. Cela a plutôt bien fonctionné et l’info a été très bien relayée via les newsletters, listes de diffusion, sites web et réseaux sociaux des partenaires.

  • Salon Primevère : la soirée de lancement du festival le 17 février à l’Alternatibar, a fait partie des soirées « hors-les-murs » organisée en amont du Salon. Grâce à cela, le festival a pu bénéficier d’un effet d’annonce avec une diffusion importante de la com. du salon (flyers, catalogue, site web).
  •  La Gonette : la monnaie locale lyonnaise a été acceptée dans toutes les MJC pour les entrées, le bar et la restauration. Des tables d’informations tenues par des bénévoles étaient présentes dans plusieurs soirées.
  • Semaine « Expériences politiques » (MPT des Rancy) : la complémentarité entre les deux manifestations est évidente et la synchronicité dans le calendrier a joué favorablement. Les évènements ne se font pas concurrence, mais au contraire peuvent se renforcer mutuellement, dès lors que l’on échange en amont sur la programmation.
  • Festival « Nouveaux Mondes » (MJC Jean Macé) : l’atelier accueilli le samedi après-midi à la MJC Jean Macé a bien fonctionné. Nous espérons pouvoir accueillir cette MJC comme membre à part entière du comité d’organisation pour la prochaine édition.
  • Culture pour tous : le système de billetterie solidaire animé par Culture permet d’offrir des invitations à des spectacles pour des personnes bénéficiaires des services de structures du social, de l’insertion ou du handicap. 7 personnes ont demandé à bénéficier d’invitations pour une des soirées du Festival.
  • La Cuisine itinérante : la restauration était excellente … mais elle a assez mal marché et le bilan économique n’est pas satisfaisant pour la cuisine itinérante. Il faudra revoir la formule pour une prochaine édition.
  • Réseau des conférencier.e.s gesticulant.e.s : le réseau a été relais très efficace pour contacter facilement les gesticulant.e.s dans la phase de sélection des conférences. Il a aussi assuré une bonne promotion du festival auprès des « aficionados » de conférences gesticulées via les réseaux sociaux. Une petite équipe s’est occupée d’organiser pendant le festival un rassemblement de gesticulant.e.s : des sessions d’échanges de pratiques ont eu lieu et des commissions de travail en ont profité pour se réunir en présentiel. Le partenariat avec le réseau des gesticulants gagnerait à être renforcé, ce qui allégerait la charge de travail portée cette année par Savoir en Actes.

Le bilan financier

L’équipe d’organisation du festival a tenu son objectif : parvenir à l’équilibre financier en respectant l’engagement initial des MJC de dépenser 300 € par conférence accueillie.
Le bon niveau de participations libres collectées à l’entrée des conférences a permis de rétribuer les conférencier.e.s à hauteur de 400 € + Remboursement des frais de déplacement.

Festival conférences gesticulées Lyon mars 2017 - Budget réalisé

Rem : Le bar et la petite restauration ne rentrent pas dans le budget du festival. Ils ont été gérés par chaque structure de façon autonome, selon les habitudes du lieu.

Vous aimerez aussi...